Afficher le menu

Gestion des partenariats pour la préparation et la réponse aux situations d’urgence

Dernière mise à jour:
Points clés
  • Passer en revue les partenariats existants et la cartographie des parties prenantes afin d’identifier les lacunes potentielles lors de la planification des interventions d’urgence visant à répondre au scénario d’urgence envisagé
  • Présélectionner une base de partenaires potentiels au cours de la planification des interventions d’urgence en lançant un rapide appel à manifestation d’intérêt dont les résultats seront évalués par le Comité de gestion du programme de mise en œuvre (IPMC) multifonctionnel
  • Faire en sorte que les partenaires soient inscrits sur le Portail des partenaires des Nations Unies au plus tard trois mois après la signature de leurs plans de travail de projet
  • À partir de 2024, créer pour les nouveaux partenaires un accord-cadre de partenariat intégrant des conditions d’urgence dérogatoires et, en parallèle, un plan de travail du projet comprenant obligatoirement un plan financier

Post emergency phase

Au cours d’une situation d’urgence déclarée, l’opération-pays doit commencer la planification de la phase postérieure à la situation d’urgence. Cela inclut notamment de passer en revue les accords de partenariat avec le bureau régional et les divisions du Siège concernées à la fin d’une situation d’urgence déclarée en vue d’assurer la continuité de l’intervention.

Il appartient au représentant de décider de la date de reprise de la procédure de sélection des partenaires après l’expiration d’une déclaration d’urgence. Le représentant a la responsabilité de veiller à ce que cette décision soit clairement documentée.

Pour les plans de travail du projet qui ont été créés au cours d’une situation d’urgence, s’ils sont prolongés au-delà de la période où l’urgence est déclarée, un amendement sera nécessaire. Celui-ci doit comprendre une description du projet, un plan de résultats, un registre des risques et toute autre composante pertinente des plans de travail du projet.

Les accords de partenariat exigent des partenaires qu’ils assurent un accès sans entrave aux équipes d’audit, de surveillance et d’inspection, au cours d’une situation d’urgence ou de la phase postérieure à la situation d’urgence. Le suivi, la vérification et les audits doivent garantir de manière raisonnable que les fonds du HCR sont dépensés aux fins prévues et utilisés pour assurer la protection et l’assistance de la manière voulue. Parmi les autres garanties et pour rester crédible auprès des donateurs, le HCR doit vérifier l’intégrité et les données des rapports de résultats et de dépenses des partenaires. Tous les projets financés et mis en place par le HCR avec des partenaires sont soumis à un audit. Les projets soumis à un audit sont identifiés par la Division de la planification stratégique et des résultats (DSPR)/le Service chargé de la gestion et de la garantie de la mise en œuvre (IMAS) dans le cadre d’une approche basée sur le risque.

Dans cette section:

Faites-nous part de vos commentaires

Aidez-nous à améliorer l’expérience utilisateur de notre nouveau site en nous faisant part de votre opinion…

Faites-nous part de vos commentaires

Aidez-nous à améliorer l’expérience utilisateur de notre nouveau site en nous faisant part de votre opinion…

Aidez-nous à maintenir le manuel à jour
Suggérer une amélioration à cette page
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Bienvenue sur le nouveau site Web du Manuel du HCR pour les situations d’urgence. Les membres du personnel du HCR peuvent se connecter à l’aide de leurs identifiants. À partir du 1er avril 2023, les autres utilisateurs pourront s’enregistrer à nouveau ici.